Les actions à l’égard des consommateurs se prescrivent par 2 ans

Les actions engagées par les professionnels à l’égard des consommateurs se prescrivent par deux ans, faute de prescription spéciale et sans que les parties puissent prévoir des aménagements. C’est ce que rappelle la 3ème chambre civile de la Cour de cassation dans un arrêt en date du 26 octobre 2017.
Pour lire la suite, rejoignez l’UNIS !