Communiqué de presse - Engagée pour la rénovation

Communiqué de presse - Engagée pour la rénovation

l’UNIS lance une campagne de sensibilisation des professionnels de son réseau
04/05/2021

Alors que l’agenda climat s’accélère dans un contexte de crise économique et que la construction marque le pas, l'offre locative pourrait se réduire de 25% à brève échéance. Une situation à risque selon l’UNIS qui demande au législateur un texte permettant de lutter contre les passoires thermiques tout en préservant l'accès des Français au logement. Pour autant, l’UNIS anticipe ces évolutions majeures et souhaite préparer l’ensemble de son réseau, soit près de 50 000 professionnels responsables et engagés, dans la dynamique de rénovation du parc immobilier français.

renov

Tous unis pour la rénovation : Informer, Former, Impliquer

Rénover l’ensemble du parc immobilier au standard BBC d’ici 2050 est l'un des objectifs du projet de loi Climat et Résilience avec une étape visant à éliminer les passoires thermiques d'ici 2025.

Si le texte est voté en l’état, dès 2028, il ne sera plus possible de louer un appartement classé F ou G. Aujourd’hui, ces logements énergivores représentent encore 25% du parc locatif privé. S’ils ne sont pas rénovés, ils sortiront du parc, entraînant une chute de l’offre : cela représente 90 000 logements d’ici 2023, et 2 millions d’ici 2028.

Les enjeux des travaux de rénovation sont donc considérables et font de la rénovation une préoccupation majeure pour tous les Français propriétaires, et un axe stratégique pour les professionnels de l’Immobilier qui les accompagnent.

C’est pourquoi l’UNIS poursuit sa mobilisation sur cette thématique en lançant une campagne de sensibilisation    spécifique    à    la    rénovation    afin     de     mettre     en     œuvre     les actions d’accompagnement qui visent à Informer, Former et Impliquer :

•    Impliquer les adhérents de l’UNIS à la rénovation, aux impacts de la Loi Climat sur leurs métiers, à leur rôle auprès des clients, au calendrier et à la nécessité d’un engagement collectif,

•    Informer sur l’écosystème de la rénovation, en expliquant la charte rénovation et en décryptant juridiquement la loi Climat.

•    Former et conseiller les adhérents à travers un programme d’ateliers rénovation, de réunions en régions, de formations à la rénovation.

•    Réaffirmer l’engagement sociétal de l’UNIS en faveur de la rénovation auprès de l’écosystème institutionnel et politique et promouvoir les thématiques liées à la rénovation lors des différents événements qu’elle organise, notamment lors de son congrès annuel les 14 et 15 octobre prochains.

Pour Danielle DUBRAC, présidente de l’Unis, « rénover, entretenir, améliorer l’immeuble, c’est la préoccupation majeure des professionnels depuis toujours. Nous pouvons nous appuyer sur les professionnels compétents pour poursuivre ce travail, et l’amplifier au vu des objectifs du projet de loi Climat. Je veux dire aux professionnels que l’Unis est là pour les encourager, les soutenir, les appuyer ».

À Lyon où 16 754 logements ont été rénovés depuis 2015 : « L’engagement de nos adhérents du Rhône est entier ; nous savons que le défi est immense parce que nous sommes réalistes et connaissons parfaitement notre territoire. Nous sommes motivés mais vigilants sur les mesures d’accompagnement qui doivent être la hauteur de l’enjeu », souligne Patrick LOZANO, président de l’Unis-Lyon-Rhône.
 

Projet de loi Climat et Résilience (en cours de lecture) – Agenda prévisionnel :

2023 : interdiction de location des logements les plus énergivores
(consommation supérieure à 450kWh/m2/an d’énergie finale),
2025 : interdiction de location des logements pour les logements classés G
(= 600 000 logements)
2028 : interdiction de location des logements pour tous les logements F et G
(= 1,8 million de logements)
2034 : interdiction de location des logements pour tous les logements E
(= 2,62 millions de logements)

Pour l’UNIS, si le projet de loi Climat confirme globalement l’Agenda de la rénovation (loi Transition énergétique, 2019), il rajouterait toutefois une étape qui semble irréaliste : exclure les locations de logements, en 2034, dont le DPE est classé « E » est un objectif qui semble inatteignable faute d’une visibilité d’accompagnement financier suffisante et en raison d’une connaissance imparfaite du parc immobilier concerné. En effet, un nouveau DPE entre en vigueur au 1er juillet 2021. Le nouveau mode de calcul aura un impact sur le nombre de logements concernés.

La rénovation des copropriétés est un enjeu majeur, car ces immeubles concentrent 60% des locations. Or les outils de diagnostic, d’audit et de plans de travaux méritent des clarifications L’Unis approuve les orientations mais demande une simplification des outils à mettre en place.
 

*
Chiffres clés / nationaux

•    450 000 copropriétés pour 10 millions de logements, soit un tiers du parc immobilier résidentiel,
•    4,7 millions de logements sur les 10 millions de logements sous régime de la copropriété. 2 millions sont classés en F et G,
•    Plus de 60% des 6,5 millions de logements locatifs privés sont situés en copropriété,
•    Sur une assiette de l’ordre de 20 K€ de travaux par logement classé en F et G et de 10K€ par logement classé en E, cela représente un volume d’environ 70 milliards de travaux à réaliser.
 

Chiffres clés / Rhône 
(source : extraction du registre des copropriétés de l’Anah)

•    Ces cinq dernières années, 121 immeubles – soit 15 688 logements – ont été rénovés
•    Le parc des copropriétés est de 19 088 immeubles (env. 750 000 logements)
    Moins de 10 lots : 28,5%
    Entre 10 et 50 lots : 56 %
    De 50 à 200 lots :  14,5%
    Plus de 200 lots : 1%
•    L’indication du DPE collectif est rare : 90% n’ont pas d’étiquette énergétique
•    Année de construction : 9% non renseigné ; 35,6% avant 1949 ; 9% entre 1950 et 1975 ; 11,5% entre 1975 et 1995 ; 5% entre 1995 et 2000, 9% entre 2000 et 2010, 9% après 2010
 


À propos de l’UNIS :

L’UNIS, est la première organisation de professionnels de l’immobilier qui représente tous les métiers du secteur : agents immobiliers, mandataires indépendants, gestionnaires locatifs, administrateurs de biens, experts, promoteurs-rénovateurs. Partout en France, les 6.000 entreprises affiliées à l‘UNIS (indépendants, réseaux et groupes), 22 000 salariés et 25 000 mandataires, font le choix de rejoindre une communauté de vision et de mettre en pratique une approche différente de l’immobilier : éthique, experte, engagée, afin de remplir pleinement leur rôle de conseil et de tiers de confiance auprès des Français. L'UNIS accompagne ses adhérents dans l’exercice de leur métier, en leur offrant une formation initiale et/ou continue, de qualité et met également à leur disposition un conseil juridique pertinent qui prend en compte les dernières évolutions réglementaires et numériques.

Force de proposition et de réflexion sur les enjeux et problématiques de l’immobilier en France, l’UNIS collabore auprès des pouvoirs publics et siège au sein des principales instances dont le CNTGI (Conseil National de la Transaction et de la Gestion Immobilières), et a signé la Charte « FAIRE » de l’ADEME.

www.unis-immo.fr